Sous le pont Louis XIV coule le canal Seine Nord

Communiqué de presse de
 Jean-Marc BRANCHE
Conseiller régional de Picardie NPDC
Conseiller municipal de Compiègne
Conseiller de l’ARC

 S’il est une « Arlésienne » dans les projets politiques et économiques de la région des Hauts de France, c’est bien le canal Seine Nord. Annoncé à grand renfort de communication depuis des années par les exécutifs nationaux et régionaux, décrit comme la panacée en matière de développement économique de la grande région, de création d’emplois et de vertu écologique liée au déchargement des voies de transport routier, il risque selon toute vraisemblance de demeurer un projet mort-né, sacrifié sur l’autel des intérêts personnels du nouveau gouvernement. Ce dossier était déjà complexe à porter, de par le gigantisme du chantier, relier l’Oise et Compiègne au canal Dunkerque-Escaut. Son financement n’était pas finalisé ni sincère, ce que le groupe Front National avait relevé lors du vote de 2016 au conseil régional. La proposition de Xavier Bertrand, président de la région, d’utiliser les deniers publics régionaux et départementaux pour palier le désistement du gouvernement reste illusoire et préjudiciable pour les contribuables du territoire. Certains détails techniques posent problème, comme le pont Louis XIV de Compiègne trop bas pour le passage des péniches.

En définitive, sa mise en pause par le gouvernement Macron risque bien de sonner le glas de ce canal, tributaire des fonds européens dédiés qui disparaîtraient faute d’utilisation avant fin 2020. Le premier ministre Édouard Philippe, farouche adversaire de ce projet qui concurrencerait le port du Havre, ville dont il était maire, a décidé de geler le processus. Gerald Darmanin, vice-président LR des Hauts de France et actuel ministre de l’action et des comptes publics, qui défendait hier le projet, semble avoir la mémoire aussi courte que ses convictions. Raison et vertu se heurtent malheureusement bien souvent aux intérêts politiques et personnels…

Le Front National, s’il a toujours été circonspect quant au financement de ce projet pharaonique, est plus que jamais soucieux du développement de notre région et du Compiégnois, et regrette que le canal Seine Nord ne reste en définitive qu’une illusion, un argument électoral sans lendemain. Les promesses n’engagent-elles que ceux qui les croient ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *
    *