Vox populi, vox Dei

Communiqué de presse de Jean-Marc BRANCHE
Conseiller municipal et d’agglomération de Compiègne
Conseiller régional de Picardie-NPdC

Alors que le Front National réclame, depuis des décennies, à l’échelon national aussi bien que local, la juste reconnaissance des aspirations du peuple par l’entremise du référendum d’initiative populaire, instrument démocratique par excellence, force est de constater que nos instances font la sourde oreille en la matière.

Le dernier exemple en date a eu lieu à Compiègne au conseil d’agglomération, à l’occasion du vote relatif à la création d’un village automobile en ZAC de Jaux-Venette, regroupant plusieurs enseignes déjà existantes et déplacées sur un terrain jouxtant un quartier de Jaux, « les cailloux».

Dans ce dossier, les intérêts des habitants ont été sacrifiés sur l’autel des intérêts financiers de l’agglomération. Les habitants de Jaux, en toute bonne foi, se sentent bien entendu floués, forts de promesses non tenues de création de zone éco-responsable privilégiant le bien-être et la valorisation de leurs investissements immobiliers. En lieu et place, un village auto qui, sous le prétexte d’hypothétiques et faibles créations d’emplois, ne leur apportera que nuisances sonores et polluantes, avec à la clé une vraisemblable dépréciation de la valeur immobilière de leurs biens. Malgré l’opposition du Maire de Jaux, du Front National et de quelques élus, l’affaire fut entendue. Fin de non-recevoir pour les habitants de Jaux. Même si manifestations et recours en justice sont de mise et maintiennent l’espoir, cette affaire est l’illustration tragique du pot de terre contre le pot de fer, du mépris et de la coercition des classes dirigeantes envers le peuple.

En ces temps où nos gouvernants imposent des décisions toujours plus injustes ou contraires aux intérêts des populations, Il est plus que vital de rester solidaires. Les élus doivent être les voix du peuple, et non leurs prescripteurs aveugles et sourds.

Le Front National demande un référendum auprès des riverains impactés par la création de ce village auto. Quelle que soit la décision finale, nous soutiendrons jusqu’au bout les habitants de notre agglomération et resterons vigilants quant à la suite donnée à ce dossier.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *
    *